Calme et espace à votre portée

Pour moi, tout a commencé en septembre 2014. Je découvre qu’il y a une conférence organisée sur le thème de la Méditation lors « la Fête de la Terre » à Fontaine-Daniel (Mayenne-France) et j’ai l’envie de m’y rendre. C’est à moins de 10 minutes de mon lieu d’habitation autant dire que le trajet est rapide.

Sur place, en fin de conférence, je fais l’expérience d’une méditation guidée par Clarisse Gardet de l’Ecole Occidentale de Méditation où je prends conscience de l’espace qui existe en moi et où je réalise l’importance du souffle. Depuis ce jour, je suis une fervente pratiquante de la méditation.

Cet article est évidemment un aperçu d’un type de pratique de la méditation et je vous invite vivement à choisir des ouvrages sur le sujet pour développer votre pratique personnelle.

Je voulais vous donner un aperçu de ce que la méditation a changé dans ma vie par un petit auto-interrogatoire :

Comment pratiques-tu la méditation ?

Je médite entre 10 et 20 minutes par jour, le soir avant de me doucher et d’aller me coucher. Je m’assoie en tailleur sur le sol (on peut pratiquer avec ou sans coussin… c’est juste une question de confort) et je me tiens le dos bien droit (imaginez que vous avez une couronne sur la tête et qu’elle ne doit pas tomber). L’objectif est de faire circuler le souffle dans son corps. On peut poser ses mains sur ses genoux, paume tournée vers le sol ou le plafond. J’aime beaucoup méditer devant la cheminée ou près d’un arbre. Au début de ma pratique, je n’écoutais pas de musique pour être plus connectée à mes sensations mais j’ai pris l’habitude d’en écouter… Matthieu Ricard recommande de plisser les yeux, sans les fermer, en regardant à 1 mètre devant soi et de méditer en silence.

Qu’est-ce qu’on fait quand on médite ?

Lorsqu’on médite, on est juste « soi ». On ne fait rien d’autre qu’être. On s’observe, mais sans s’attacher à ce qu’on a « sous les yeux ». C’est à dire que les pensées vont vite arriver, mais que l’on ne va pas essayer de les fixer. J’aime beaucoup l’image des nuages : « Imaginez que vous regardez les nuages dans le ciel, ils sont là, vous ne pouvez ni les retenir, ni les supprimer, vous les regardez juste passer ». Méditer, c’est regarder ses nuages et ses soleils intérieurs. Pendant ce temps de connexion, je suis plus attentive à mes sensations corporelles : « ah tiens ! je me suis un peu courbée ! » ou « hum, il y a quelque chose qui bloque dans ma gorge ».

Qu’est-ce que la méditation a changé dans ta vie ?

Tout ! D’abord, elle m’a apporté beaucoup plus de clairvoyance. Un jour, en présentant la méditation à mes enfants, j’ai utilisé l’image de faire le ménage dans sa chambre. Si la chambre est en bazar, on a du mal à retrouver ses jouets. Si elle est rangée, on va plus facilement les voir ! C’est la même chose avec la méditation. Les évidences sautent aux yeux quand l’esprit est clair et on prend de meilleures décisions. Lorsque certaines situations émergent, j’arrive plus facilement à prendre du recul et cela me permet d’être plus ouverte aux points de vue des autres personnes. Puis, la méditation m’a permis de me guider vers mon cœur, d’être plus en connexion avec mon Être profond. Lors de la conférence de Fontaine-Daniel, Clarisse Gardet avait donné ce conseil « quand vous vous êtes perdu dans vos pensées et que vous vous en rendez compte, dites juste « bonjour-bienvenue » et revenez à vous ». Méditer, c’est vraiment s’accueillir soi-même. Enfin, la méditation est devenue pour moi un temps de recueillement, où se déposent naturellement les événements de ma journée, les émotions que j’ai vécues, les joies et les tristesses. C’est comme un nettoyage spiriruel. Je dors vraiment bien ! Si jamais je ne prends pas le temps de méditer, mon esprit n’est pas prêt lorsque je vais me coucher…

As-tu déjà pratiqué en groupe ?

J’ai pratiqué une fois en groupe dans un centre de Zen Soto. C’était juste une première séance. Depuis je n’ai jamais réessayé, même si je pense que la pratique en groupe est beaucoup plus puissante. Je crois que l’avantage de la pratique individuelle est de pouvoir choisir quand et où tu vas méditer. Ce qui est tellement plus facile quand tu dois jongler ton emploi du temps professionnel et personnel avec deux enfants.

Quels sont tes rêves de pratiquante ?

J’aimerais pouvoir faire des séances quotidiennes de 30 minutes, sans musique. J’espère aussi pouvoir passer une semaine en retraite dans le centre de méditation Vipassana qui se trouve à 30 minutes de la maison et qui vient d’ouvrir (ah, l’Abondance !). J’ai décidé de consacrer plus de temps à l’étude des textes bouddhistes en 2019. Enfin, je rêve d’aller au Tibet et voyager jusqu’à Lhassa.

Est-ce qu’il faut être bouddhiste pour pratiquer la méditation ?

Non, pas du tout. La méditation est vraiment une pratique « laïque ». En revanche, il ne faut pas la confondre avec la relaxation, la sophrologie ou tout autre technique où l’esprit est utilisé pour soigner. La méditation est « seulement » un état et non un mécanisme.

Où peut-on trouver plus d’informations sur la méditation ?

Je vous recommande vivement de visiter le site Internet de l’Ecole Occidentale de Méditation (vous pouvez être membre et avoir accès à des vidéos réservées), de regarder des conférences de Fabrice Midal, de Matthieu Ricard, d’emprunter des livres à la bibliothèque sur le sujet ou d’assister à des conférences ou à des séances de méditation.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s