Filtres et perceptions

« Comment tes filtres changent tes perceptions? »

J’ai eu cette discussion intéressante hier avec mon mari.

Il m’a dit que j’étais une acharnée de travail.

Au début, je ne savais pas quoi répondre à cela.

Oui, j’ai été une acharnée du travail.

Et encore, il ne me connaissait pas quand j’étais au début de ma vingtaine.

J’ÉTAIS mon travail.

J’étais au travail TOUT le temps.

A cette époque, j’avais tellement de choses à prouver aux gens, à moi-même en fait…

Je n’avais pas encore défini ma propre vision de la vie.

Et le jugement des gens était très important pour moi.

Mais c’est une autre histoire, une vieille histoire.

J’ai changé !

Nous étions donc dans la cuisine.

Et je me disais «est-ce qu’il a raison ou pas? »

Je commençais à me sentir anxieuse, pensant que je n’avais pas réussi à créer ma vie sans être l’esclave de mon travail.

Mon esprit avait des hauts et des bas …

Ma gorge commençait à se serrer.

Me***!

Avais-je encore échoué à créer la réalité que je voulais tant?

Puis je me suis souvenue de sortir de ma peur, de mes sentiments, de mon anxiété.

Et j’ai essayé de comprendre ce qu’il disait.

Je lui ai donc demandé: «que veux-tu dire? »

Il a dit «tu n’as pas de temps libre … je te vois seulement travailler …»

J’ai froncé les yeux.

Et j’ai pensé «de quoi parle-t-il !!! ».

Cette fois, je lui ai fait part de mes pensées à haute voix.

«Nos enfants sont heureux, indépendants et polis.

Cette maison n’est pas toujours nettoyée mais je pense qu’elle a un bon niveau de « salubrité ».

Je fais le jardin.

J’ai le temps de méditer, de tenir un journal et de lire tous les jours.

Mes enfants n’ont jamais été nourris aussi sainement depuis des années.

J’ai le temps de me connecter tous les jours avec mes amis au Canada et en France.

Qu’est-ce que tu racontes ? »

Et puis j’ai réalisé …

Nous ne partagions pas la même définition du temps libre et du travail parce que nous ne le vivons pas de la même manière au quotidien.

Il avait des filtres.

Et en partageant ma vision de mon temps libre et comment je voulais l’utiliser, je l’ai aidé à ôter ses verres teintés, ses filtres, ses propres perceptions.

Puis j’ai pu ressentir immédiatement un immense sentiment de respect venant de lui à propos de qui j’étais et de ce que je défendais.

Enlever ses filtres l’a aidé à réaliser qu’il y avait une autre façon et qu’il pouvait choisir de garder ses filtres ou de créer sa propre réalité.

Ce fut un très bon moment.

Enlever nos filtres nous aide à grandir, car cela nous aide à sauter dans le mode « actrice de notre vie » au lieu d’être esclaves de nos perceptions.

Avec Amour

PS: nous ne partageons pas la même vision de ce qu’est une bonne photo non plus. Mais je m’en fiche: nous nous respectons et nous aimons.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s